Camille Merckx fait des études de violoncelle et obtient une licence de musicologie à la Sorbonne. Parallèlement, elle étudie le chant et remporte, à l’unanimité et avec les félicitations du jury, un Prix de Perfectionnement décerné par le Conservatoire à rayonnement régional de Paris. Elle intègre ensuite la section Opéra Studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, en Belgique. Elle débute dans Didon et Enée (rôle de la sorcière) et, parmi les rôles qu’elle interprète, on mentionnera Frugola (Il Tabarro), la soeur zélatrice (Suor Angelica), Dryade (Ariadne auf Naxos), Garcias (Don Quichotte), une prêtresse (Iphigénie en Tauride), une dame d’honneur et une bohémienne (Les Huguenots), Nicklausse et la mère (Les Contes d’Hoffmann), ou encore Flosshilde (Der Ring des Nibelungen). Camille Merckx se produit aussi dans le répertoire du lied ainsi que dans des programmes de musique ancienne. Elle affectionne particulièrement la période du XVIIe siècle en Italie, mais aussi des oeuvres plus tardives comme les cantates pour alto de Haendel, de Vivaldi et de Porpora. La création contemporaine tient également une place importante dans ses goûts et son répertoire (par exemple Fleur et le miroir magique de N. Bacri, Avenida de los Incas 3518 de F. Fiszbein ou encore Ovalada de V. Cruz).